Charles Valton (1851-1918) important Bronze animalier "Prélude a l'Amour" (40 kg)

Important groupe animalier d'époque fin XIXe par le sculpteur français Charles Valton (1851-1918) signé sur la terrasse et portant un cachet de fondeur lisible Colin à Paris. Grande sculpture aux félins en bronze à patine brune-mordorée figurant un couple de tigres jouant. Rare modèle répertorié et intitulé "Préludes a l'amour" a noter qu'il fut exposé au Salon de 1885 à Paris au Grand Palais des Champs Elysées. Le sujet est représenté sur une terrasse en marbre bleu turquin. Bon état général, belle patine, dimensions: 58 cm de long X 42 cm de haut X 29 cm de large. Poids total: 40kg



Charles Valton (Pau, 1851-1918) est un sculpteur français animalier. Il a été l'élève d'Antoine-Louis Barye et d'Emmanuel Frémiet, sculpteurs animaliers célèbres au XIXe siècle, dont l'oeuvre se situe à l'apogée du genre. De 1868 à 1914, Valton produit plus de 70 modèles animaliers et est nommé professeur de sculpture à l'école Germain Pilon en 1883. Il est intéressé particulièrement par les félins.

Le Salon de peinture et de sculpture, appelé de manière générique le Salon, est une manifestation artistique qui a eu lieu à Paris de la fin du xviie siècle à à la fin du XIXe. Il exposait les œuvres des artistes agréées originellement par l'Académie royale de peinture et de sculpture créée par Mazarin, puis par l'Académie des beaux-arts.

L'objectif initial du salon est de présenter au public les œuvres des derniers lauréats de l'Académie puis, à partir de 1817, de l'École des beaux-arts.

La première manifestation, installée en 1673 au Palais-Royal, s'appelle « l'Exposition ». À partir de 1692, les travaux des différentes artistes agréés sont présentés au Louvre, et l'exposition annuelle organisée par l'Académie à partir de 1737 prend le nom de « Salon » car elle a lieu au « salon carré du Louvre ». Vers 1750, elle prend le nom de « Salon de l'Académie royale de peinture et de sculpture », puis, à la Révolution, l'Académie étant supprimée, elle devient le « Salon de peinture et de sculpture » et se démocratise en s'ouvrant aux artistes de toutes origines sous l'impulsion des peintres Jacques-Louis David et Jean-Bernard Restout. Elle redevient le « Salon de l'académie royale » après 1815, et reprend son nom de « Salon de peinture et de sculpture » sous la Deuxième République, jusqu'en 1880 où elle prend le nom de « Salon des artistes français », au moment où le monopole étatique prend fin.

L'histoire du Salon parisien est jalonnée de petits et gros scandales, d'événements, de rencontres, de ruptures, de conformismes, qui marquent les esprits du temps. Elle est le lieu de l'émergence de la critique d'art, d'une littérature, d'échanges, de l'affirmation de personnalités artistiques, et l'objet d'une véritable curiosité, voire d'une forme de rejet. On en conserve la trace grâce à des catalogues et aux chroniques qui permettent d'analyser rétrospectivement l'évolution des formes et du goût, constituant une partie importante de l'histoire de l'art moderne.


Catégorie : Bronzes
Style : Art Nouveau
Epoque : 19ème siècle

Prix : 5800



AEF Back to Top