Antiquités "Le Vieux Matos" L.V.M
Antiquités "Le Vieux Matos" L.V.M



Netsuke en ivoire érotique Japon XIXe siècle  Période Meiji (1868–1912) haut 6..2 larg 3.9 prof 2.1 cm

Netsuke en ivoire érotique Japon, XIXe siècle
 Période Meiji (1868–1912)
haut 6..2 larg 3.9 prof 2.1 cm

L’origine des netsuke
L’étymologie du mot laisse entrevoir ses origines modestes et discrètes car le netsuke n’est originellement rien d’autre qu’une attache faite d’une racine : « ne » racine, « tsuke » attacher. Le développement de cet objet de peu n’augurait donc pas d’un futur aussi resplendissant que celui qu’on lui connait. Le netsuke est d’abord employé en Chine où il n’est, au XVIe siècle, un morceau de bambou ou de racine, parfois un coquillage. Puis il parvient au Japon au XVIIe siècle. Ces petits objets qu’on ne tarde pas à sculpter sont d’indispensables accessoires à la ceinture obi du kimono. Bien sûr, l’habitude veut alors – pour les femmes surtout – que l’on transporte les menus objets quotidiens dans les manches de son kimono. Mais les manches n’y suffisant plus – ou l’esthétique en pâtissant – on se résout finalement à suspendre de petits étuis à sa ceinture. Boîte à sceaux ou à médicaments (inrô), nécessaire à écriture (yatate) et à fumer et même l’étui à pipe (kiseruzutsu) étaient alors généralement désignés comme des sagemono, littéralement des objets suspendus. Il fallait retenir ces derniers par une cordelette, elle-même habilement nouée à la ceinture et le noeud disgracieux dissimulé derrière le netsuke. 

Largeur : 3.9
Hauteur : 6.2
Profondeur : 2.1

Catégorie : Objets asiatiques
Style : Napoléon III
Epoque : 19ème siècle

Prix : 650
Livraison : 25 € en France, sur devis à l'étranger

Voir le site du marchand



AEF Back to Top