André Marchand (1907-1997) Les Pommes et La Poire

Tableau peinture huile sur toile d'époque Art Déco vers 1940 signée André Marchand en bas a gauche sur l'oeuvre et contresigné au dos par l'artiste et titré "Les pommes et la poire" ainsi que diverses annotations(répertorié, inventorié). Composition de style post-cubiste figurant des fruits posés sur un entablement asymétrique, l'ensemble est animé de couleurs fauves rythmées par quelques reliefs de matière, cette intéressante nature morte que André Marchand avait coutume d'appeler « Des Vies Silencieuses » s’inscrit dans le courant novateur de son milieu de carrière dont les recherches et l’évolution marquent une avancée qui donne la parole au silence et nous renvoie en écho son regard si pénétrant des âmes qu'il avait a coeur d’étudier. Très bon état général, l'oeuvre est présentée dans son cadre d'origine en bois doré patiné a décor a la Berain. Dimensions: 65 cm x 46 cm.

André Marchand est né en 1907 à Aix-en-Provence. Dans les années 1930-1950 il est l’un des grands représentants de la « jeune peinture française » . A ses débuts il peint des toiles « humanisme » et « surréalisme » cherchant par là son style a exprimer sa sensibilité. Il devient un des plus brillants représentant de l’Ecole de Paris et séduit alors les plus grand marchands : Galerie Carré, Maeght, Pierre Matisse, Maurice Garnier. A partir de 1940 sa palette se colore vivement, terme qui traduit bien ce désir de s’affranchir des apparences et de souligner l’intériorité des êtres et des choses. Ce qui l’amenait à dire qu’il ressentait en lui le passage du vent dans les feuilles de l’arbre qu’il était en train de peindre. A Paris, au cours de l'année 1926, il fréquente inlassablement le Louvre. Il retrouve l'aixois Darius Milhaud et se lie, par ailleurs, à Pierre Tal Coat et Francis Gruber qui disait de Marchand qu’il était « un des derniers peintres tragiques méditerranéen ». Il commence en 1932 à exposer au Salon d'automne, puis au Salon des indépendants et gravite autour du groupe des « Forces nouvelles ». Après un voyage en Algérie, en 1933, à Biskra, aux portes du désert, qui lui fait une forte impression, il travaille quelques années sur les bords de la Méditerranée, à Toulon, Hyères puis Saint-Rémy-de-Provence. À l’arrivée du Front Populaire, le peintre Signac l’envoie au «Congrès des intellectuels communistes» qui se tient à Moscou pour y représenter la jeune peinture française. Il compose alors les décors et costumes de la "Suite provençale", ballet de Darius Milhaud, et de "Mireille" pour Rouché à l'Opéra Comique. Nombre de ses œuvres figurent dans les plus importants musées du monde. En 2007 deux importantes expositions furent organisées à Marseille et Saint-Rémy de Provence. À la suite de donations, la collection du musée Estrine, musée de France à Saint-Rémy de Provence où Marchand avait eu l'occasion de séjourner, détient de très nombreuses œuvres importantes, peintures et dessins de cet artiste réalisés entre 1933 et 1965. Les cinq ouvrages de bibliophilie illustrés par Marchand sont également réunis dans cette collection, plusieurs des œuvres d’André Marchand figurent notamment:
-Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.
-Musées et collections publiques
-Musée national des beaux-arts d'Alger.
-Musée d'art Roger-Quilliot, Clermont-Ferrand.
-Musée d'art moderne et d'art contemporain de Liège.


Catégorie : Oeuvres d'art
Style : Art Déco
Epoque : 20ème siècle

Prix : 3000
Livraison : 45 € en France, sur devis à l'étranger



AEF Back to Top