Vendu

Sèvres Grande Statue de Venus (H: 72 cm)

Grande sculpture néoclassique hauteur 72 cm en biscuit de porcelaine de Sèvres d'époque début XXe signée du cachet de la manufacture de Sèvres S 1912 et monogramé D.E figurant "Venus au bain" par tradition il s'agit d'une statue réalisée par Etienne Falconet, (1716-1791) dont l'original en marbre est conservé au Louvre. L'artiste réussi a capter l'instant où la femme s'éveille de la jeune fille et définit ainsi un nouveau canon féminin, le corps est gracile et allongé, les hanches étroites, les épaules tombantes, la poitrine naissante, la tête est menue et l'ovale du visage s'allonge en triangle, entièrement nue la baigneuse n'est pas impudique, la pureté des lignes, la retenue de la pose, elle se penche légèrement pour avancer le pied mais demeure droite, le léger déhanché équilibrant le balancement latéral simple et gracieux des bras lui donne un mouvement dansant, ses yeux baissés lui procurent un air ingénu. Falconet élabore avec virtuosité le sentiment de la chair. Elle fut exposée au Salon de 1757, au moment où Falconet fut chargé de diriger la sculpture à la manufacture de Sèvres et d'y porter un genre plus noble. Elle connut un succès si vif qu'elle fut dupliquée, par Falconet lui-même ou par d'autres sculpteurs comme Jean-Pierre Antoine Tassaert, un Flamand formé à Paris, devenu sculpteur du roi de Prusse en 1774. Reproduite par de nombreux moulages, elle fut dès 1758 diffusée en biscuit. L'exemplaire du Louvre est une répétition autographe en marbre provenant de la collection de Mme du Barry à Louveciennes.

Parfait état d'origine, signature et cachets situés sur la terrasse. Dimensions : 72 cm de haut X 24 cm de large.

Etienne Falconet, (1716-1791) célèbre sculpteur du règne de Louis XV, fut, comme ses contemporains Coustou et Pigalle, au service de Madame de Pompadour. C’est pour le vestibule de son château de Crécy, près de Dreux, qu’il créa des statues de Flore et de Pomone et pour la Laiterie dans le parc une Jeune bergère en laitière...Remarqué aux Salons de 1755 et de 1757 avec ses marbres de L’Amour et de la Nymphe descendant au bain (dite Baigneuse), Falconet fut nommé en 1757 directeur de l’atelier de sculpture de la Manufacture royale de porcelaine, où il donna un élan nouveau aux créations sculptées en utilisant la prouesse technique des biscuits de porcelaine tendre, sans couverte, mise au point par les artisans de la Manufacture de Vincennes. Son activité se prolongea jusqu’à son départ pour la Russie, en septembre 1766.


Catégorie : Sculptures
Style : Art Nouveau
Epoque : 20ème siècle

Prix sur demande



AEF Back to Top