Scheiber Hugo (1873-1950) portrait cubiste Art Déco

Grand tableau peinture huile sur isorel d'époque Art Déco signé SCHEIBER figurant une composition cubiste par le célèbre avant-garde expressionniste hongrois Hugo Scheiber (1873-1950) représentant le portrait en buste d'une femme partiellement dénudée décrite dans un registre évoquant une scénographie constructiviste à plan légèrement incliné proposant des formes serpentines et mouvantes rythmées par une palette expressive rehaussée par la matière comme dans le but d'harmoniser les plans géométriques. Dans ces méandres, l’artiste, instaure la narration d’une présence manifeste qui établit son existence au cœur du parcours des lignes fluides et des tracés qui se creusent dans la matière, dans cette œuvre le spectateur saisira une peinture développant une combinaison puissante de la technique cubiste animée par des couleurs fauves marquées par une intense gestualité - Dimensions 77 cm X 65 cm - Oeuvre en bon état, a nettoyer, présentée dans un encadrement en bois doré à la feuille.

Hugo Scheiber (1873-1950) Né en 1873 à Budapest, à l’âge de huit ans il déménage avec sa famille à Vienne où il s’emploie à côté de son père comme peintre d’enseignes dans le théâtre. À quinze ans, il rentre dans sa ville natale et commence à fréquenter l’École du dessin industriel et l’École des Arts Décoratifs. Au début des années 1900 ses premières œuvres sont alors marquées par l'impressionnisme, dans les mémoires du compositeur Paul Arma, Scheiber est décrit comme "un génie primitif, une force de la nature et un virtuose tout d’instinct" Vers 1910 il rencontre l'avant-gardiste italien Filippo Tommaso Marinetti et les deux peintres deviennent des amis proches, petit à petit Scheiber témoigne de son intérêt croissant pour l'expressionnisme et le futurisme allemands pour aboutir vers les années 20 à un travail s'inscrivant dans un pur style Art Déco international empreint d'un vocabulaire cubiste rythmé par une palette fauve similaire à l’esthétique de l'artiste Romain de Tirtoff dit Erté, au même moment suite au soutien de Lajos Kassák, Hugo Scheiber et son ami peintre Béla Kádar exposent à Berlin chez Max Hevesi, puis ils organisent une exposition au salon Hevesy à Vienne, ce fut un grand succès au point que le Musée d'art de Budapest acquit certaines oeuvres de Scheiber, sa carrière marqua un tournant lorsqu'il s'installa à Berlin en 1922, ses peintures apparaissent rapidement dans le magazine Walden et Sturm, puis ses œuvres ont été exposées à Londres, à Rome, à La Paz et à New York. Le déménagement de Scheiber en Allemagne a coïncidé avec un important exode d'artistes hongrois à Berlin, notamment Lászlo Moholy-Nagy et Sándor Bortnyik, il y avait eu une scission majeure dans l'idéologie de l'avant-garde hongroise, le chef de file de l'avant-garde hongroise, Lajos Kassák (peint par Hugó Scheiber en 1930) estimait que l'art devait répondre à tous les besoins de l'homme contemporain, Scheiber s'est soudainement retrouvé dans les échelons supérieurs du monde artistique dynamique de Berlin. Grâce à ses succès berlinois, il commence à exposer à Londres (Rehearsal Theatre, Popler Town Hall) et un autre tournant de la carrière de Scheiber intervient en 1926 avec ses expositions à New York (Brooklyn Museum, Gallery Anderson, Little Reviev) invité par la Société Anonyme de Katherine Dreier. Il sera par ailleurs régulièrement exposé dans la galerie de Herwarth Walden qui s’intéresse vivement à ses portraits expressifs. En 1933, Scheiber fut invité par Marinetti à participer à la Mostra Nazionale d'Arte à Rome où il fut accueilli avec un grand enthousiasme. Il est à l’époque fasciné par les images de la vie métropolitaine, peignant les intérieurs des cafés, théâtres, cabarets et cirques fréquentés pas la société mondaine de l’époque, il devient membre de la prestigieuse New Society of Artists, plusieurs influences sont perceptibles dans les compositions expressives de Hugo Schreiber, leur proximité avec l'art décoratif de l'Art Déco est indéniable, tout comme les éléments inspirés de la période cubiste, particulièrement remarquables du point de vue formel, contrairement à son collègue Béla Kádár, qui a introduit une composante lyrique dans ses peintures, Schreiber capitalise sur l’immédiateté de l’impact des larges surfaces colorées. Les peintures de Hugó Scheiber font partie des collections permanentes à Budapest ( Musée national hongrois ), à Pecs ( Musée Jannus Pannonius ), à Vienne, à New York, à Berne et ailleurs.

Cotes moyennes comprises entre 3.000 et 19.000 euros, a noter qu'un record pour un montant de 45.000€ a été enregistré en Hongrie au cour de l'année 2003 pour une oeuvre intitulée "Championnat d'athlétisme".


Catégorie : Objets de décoration
Style : Art Déco
Epoque : 20ème siècle

Prix sur demande
Livraison : 65 € en France, sur devis à l'étranger



AEF Back to Top