Maurice Bompard (1857-1936) grande huile sur toile impressionniste

Important tableau peinture huile sur toile Impressionniste époque fin XIXe-début XXe signée en bas à gauche Maurice BOMPARD (a noter un cachet d'atelier au dos sur la toile) la façade ornée d'un cartouche en laiton doré portant le nom de l'artiste et situé à Venise suivi de la mention hors concours. Belle et grande composition figurant une vue de Venise dans le quartier de "Rio Santa Marina" (titré à l'arrière sur le châssis) ce paysage réalise une fusion entre le fini d'un peintre académique et la liberté d'un impressionniste, Bompard excelle a rendre les contrastes de lumière et a rythmer les couleurs méridionales dont il en a la parfaite maîtrise depuis ces années d’expérience avec l’art orientalisme. Bon état, les couleurs sont superbes, ensemble entièrement d'origine. Dimensions: 98 cm X 85 cm / a vue: 73,5 cm X 60 cm.

(a noter qu'un tableau d'une taille similaire figurant la lagune de Venise par Maurice Bompard se vendait 6300 € hors frais le 15 avril 2015 à Drouot chez Me Rieunier-Muizon et faisait également la couverture du catalogue de cette même vente -voir photos en référence-)

Maurice Bompard est né à Rodez en 1857, il est le septième des huit enfants d’une famille de négociants aisés, il quitte sa ville natale à l’âge de huit ans avec sa famille pour s’installer à Marseille.
En 1873, il entre à l’école des Beaux-Arts de Marseille puis il suit des cours à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris où il est l’élève du peintre orientaliste Gustave Boulanger et de Jules Lefebvre. En 1882, il obtient une bourse pour un voyage en Espagne et en Afrique du Nord ; de cette époque date son attirance pour la lumière des pays du sud.
Ses premières peintures orientalistes sont des compositions décrivant un orient imaginaire, en particulier des scènes de harem peuplées de personnages féminins, souvent dévêtus, qui se détachent sur le fond sombre d’une draperie. L’année 1889 marque un tournant dans sa conception de l’exotisme ; il adopte une approche plus réaliste de la vie quotidienne dans le sud algérien, telle qu’il a pu l’observer lors de son premier voyage à Biskra et dans l’oasis voisine de Chetma, aux magnifiques jardins riches de palmiers.
Les Bouchers de Chetma sont exposés au Salon des Artistes français de 1890 et obtiennent un franc succès. Il retournera ensuite dans le sud algérien chaque année pour des séjours de plusieurs mois jusqu’en 1894. Il adhère à la société des peintres orientalistes français en 1895. Mais il abandonne peu après les compositions orientalistes pour s’attacher à la Ville de Venise qui deviendra « sa seconde patrie ». De nombreuses oeuvres de ce peintre sont conservés au Musée des Beaux Arts et au Musée Cantini à Marseille et dans différents autres Musées tels que le Louvre et Orsay, Musée de Troyes, de Senlis, Angers, etc.


Catégorie : Oeuvres d'art
Style : Art Nouveau
Epoque : 20ème siècle

Prix : 4800



AEF Back to Top